Revisité, l’habit traditionnel tunisien de nouveau en vogue !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Ces dernières années, la tenue traditionnelle revient en force en Tunisie. Modernisée et raffinée, elle attire de plus en plus l’attention des jeunes et fait toujours plus d’adeptes. Quand le chic et le glamour se mêlent au patrimoine, le résultat ne peut être que somptueux élégant.

Les vêtements traditionnels tunisiens

La Tunisie possède une très grande variété, riche et raffinée de vêtements traditionnels. Délaissé durant des années, maryoul fadhila (un tricot traditionnel) réapparait aujourd’hui comme une pièce à la mode. Associé désormais à un jean, il est porté par les jeunes filles en ville. Ce produit artisanal tunisien était associé autrefois à l’habit traditionnel « fouta et blousa ». Il faisait partie des garde-robes de nos grandes mères. Dans les années 60, il franchit nos frontières et s’expose dans des boutiques de New York, Paris, Nice…
Pièce iconique de l’habit traditionnel tunisien, la Farmla connaît un grand retour en tant qu’accessoire embellissant les tenues. Portée par les jeunes filles dans les cérémonies de mariage, elle se distingue par ses broderies en fil d’or minutieusement élaborées. Ce gilet est typiquement tunisien dont les origines remontent à l’Empire ottoman. Elle se marie parfaitement avec les tenues décontractées de tous les jours et leur ajoute un charme oriental authentique.

La fouta tunisienne

La fouta tunisienne constitue aujourd’hui un indispensable pour les jeunes filles et les nouvelles mariées. Ce drap se trouve sur plusieurs coloris avec la finition qui se fait à la main par des ouvrières qui terminent le produit par ces franges si caractéristiques. La fouta mesure généralement de longueurs différentes de 1 à 2 mètre capables de couvrir ses dames au Hammam. Il existe plusieurs modèles la Fouta classique, nid d’abeille, gaufrée, berbère, brodée, lurex, oriental…

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »